Notre histoire

Une ville assiégée :
En 2003, Naplouse était une ville assiégée. Les tanks patrouillaient dans les rues. Les ‘checkpoints’ (postes de contrôle) divisaient des quartiers. Des dizaines de milliers de familles étaient prises au piège chez elles  par les tirs et les couvre-feux.
Pendant que des centaines de personnes étaient tués, des milliers blessés, une multitude d’autres étaient traumatisés par la destruction sous leurs yeux de leurs maisons ou  de l’exécution de leurs proches. Dans cette ville ou 60% de la population est âgée de moins de 19ans, la plupart de ces témoins n’étaient que des enfants.
Citation : « L’idée de Project Hope est née au milieu de la deuxième Intifada. Les activités périscolaires étaient alors le meilleur moyen d’éloigner les enfants des rues et du danger qui y régnait pour leur donner une vie la plus normale possible. »
– Samah Atout, co-fondateur –
Une association humanitaire internationale
C’est dans ce contexte que deux Palestiniens et un Canadien se sont unis autour de Project Hope. Avec un budget limité, un ordinateur portable et quelques bonnes idées ils ont commencé à enseigner aux enfants ne pouvant plus à l’école. Ils ont établis des relations durables avec les maisons de quartiers et les volontaires Palestiniens.  Ils ont recruté des enseignant volontaires à travers le monde pour apporter à ces habitants piégés un peu du monde extérieur.
Citation : « Les volontaires venant des quatre coins du monde permettent aux enfants de jouer, de s’amuser, de vivre la vie de tous les jours. Ils leurs donnent la stabilité alors que leur monde a été brisé. »
– Jeremy Wildeman, co-fondateur –
Project Hope aujourd’hui :
Les années ont passés et Project Hope s’est agrandi à vitesse exponentielle grâce à l’aide de financements et de dons généreux. Cela a permis l’embauche d’un personnel Palestinien tout comme le développement de ses locaux qui sont devenus un e maison d’éducation avec ces cinq salles de classe, une bibliothèque linguistique, une salle informatique, un cyber café gratuit et ouvert au public et de nombreuses salles pour les conférences de nos intervenants mensuels. Aujourd’hui Project Hope compte près de 1000 élèves par mois et accueille plus de 100 volontaires du monde entier chaque année.
Les classes comptent entre 10 et 15 élèves en moyenne et sont très diverses, de l’anglais des affaire à l’écriture de bande dessinée en passant par le Yoga.

Regarder droit devant :
L’atmosphère à Naplouse est désormais plus calme mais il reste important de reconstruire la communauté. Si les rues sont plus sûres, l’occupation Israélienne continue  de faire des incursions dans les camps de refugiés a la périphérie de la ville, ou vivent de nombreux étudiants de Project Hope. L’éducation reste vitale pour le futur de ces jeunes Palestiniens et d’importants besoins persistent, particulièrement dans ces camps.  En parallèle, nous prévoyons d’étendre nos programmes aux villages plus isolés comme Tulkarem, Qalqilya et Hébron.  L’objectif de Project Hope a toujours été d’apporter ses services ou le besoin est important, dans ces villes et ces villages qui restent isolés dus à l’occupation.
Project Hope fait partie intégrante de la communauté de Naplouse, construite de la base par les volontaires et le personnel, et soutenu par d’innombrables actes de charité et des heures de service. Si Project Hope existe c’est grâce à la générosité de ceux qui partage le même engagement pour les droits de l’enfant. Rejoignez-nous et aidez nous à apporter  de l’espoir aux enfants et à la jeunesse de Naplouse pour les années a venir.

Personnel et comité
Une association humanitaire internationale :
Les locaux de Project Hope se situent à Naplouse en Palestine ou ses activités sont dirigées par un large personnel Palestinien volontaire et expérimenté.
Beit Zatoun représente Project Hope au Canada ou elle est considérée comme une association caritative.
Personnel :
Abdulhakim Sabbah – Directeur du bureau de Naplouse
Abdulhakim sabbah est le directeur de Project Hope depuis Mai 2005. Il a ete la une des clés du développement de Projet Hope ces dernières années en terme de  collecte de fonds et de l’expansion des programmes, notamment  les programmes proposes pour la langue française mais également le développement des relations avec la communauté francophone que ce soit localement ou a l’étranger.
Il est détenteur d’une licence en littérature anglaise et en langue française obtenue à l’universite An Najah a Naplouse.

Salem Hantoli – Trésorier
Salem Hantoli est le trésorier de Project Hope depuis ses débuts. Il a établit le système financier de l’association et est responsable de la politique financière ainsi que de nombreuses taches de management. Salem est diplomes en gestion de rendement et opération hôtelières par différentes universités.
Lemma Ibrahim – Directeur
Lemma Ibrahim est diplômée de l’université de Toronto en Geographie économique et urbaine. Elle a rejoint Project Hope en 2009 en tant que membre du conseil d’administration.  En 2010 elle a quitté le conseil pour devenir administratrice dans au sein des locaux de Toronto.  Finalement en avril 2011, Lemma a ete promu au poste de cadre dirigeant de Project Hope Canada.

Bassel El-Jobran  –  Trésorier
Bienvenue aux nouveaux membres !
Nous voulons également souhaiter la bienvenue aux nouveaux membres de l’equipe, nous ajouterons leurs profils très bientôt !
Comité Canada :
Jehad Aliweiwi, membre de direction
Gilles Cloutier, membre de comité

Fondateurs

Jeremy Wildeman
Jeremy Wilderman est le co-fondateur de Project Hope et d’autres œuvres de bienfaisance canadienne et écossaises. Il est diplômé d’une licence en Histoire et Politique par l’université de Saskatchewan et aussi d’une maitrise en Politique par l’université de Mc Master.
Samah Atout
Samah est née à Naplouse en Palestine, elle a étudié dans sa ville natale mais aussi dans la province de Castellon en Espagne. Elle est convaincue que le changement est possible si on s’en tient aux valeurs de base que sont le travail et la diplomatie. Elle a trouvé deux projets sociaux essentiel au nord de la Cisjordanie et a travaillé en tant que lobbyiste au sein des institutions Européennes à Bruxelles. Elle a plus de 10 ans d’expérience dans des organisations de société civile. Samah a rejoint le service étranger de Palestine en 2008 occupant des positions clé au sein de la mission d’observation permanente de l’état Palestinien  aux Nations Unies de Genève et plus récemment a la Délégation Générale de Palestine à l’EU- Bruxelles.

Project Hope

Project Hope is a community not-for-profit and a registered charity.

Project Hope works in the refugee camps, cities, and villages of the Nablus region of the northern West Bank, teaching English and delivering other essential education, arts and sports programs to Palestinian children and youth.

The largest volunteer organization of its kind in Palestine, Project Hope fosters dialogue and cooperation between local and international volunteers, while encouraging its volunteer alumni to remain involved with the issue of Palestine afterward.



A Registered Charity

Project Hope's work is carried out through the Canadian charity “Humanitarian Opportunities for Peace and Education”
Canada
Charity Number:
862587078 PR0001

France
Charity number:
W751227523

Project Hope's work is supported from the United Kingdom and European Union through the Scottish charity Firefly International
UK
Scottish Charity Number:
028744